mercredi 1 juin 2016

L'envol du dragon de Jeanne A.Debats

Aux Imaginales (article qui suivra quand j'aurai un peu plus de courage et de pêche) j'ai acheté, entre autres, trois petits livres de Jeanne A-Debats : L'envol du Dragon ; Rana et le dauphin et L'enfant satellite. Ces trois livres me paraissaient idéals en terme de longueur et d'intérêt pour donner envie à mes zouzous de se lancer dans la lecture SFFF, sans trop de difficultés.

Aussi j'ai lu ce matin L'Envol du Dragon devant eux ....

Je l'avais évidement lu déjà chez moi et ressenti cette émotion que j'ai toujours en moi lorsque l'on aborde cette si terrible maladie .... L'Envol du dragon raconte ainsi comment Valentin, un enfant gravement malade, s'immerge dans un monde virtuel et devient un dragon sur le point de s'envoler.

Ce texte court et poignant narre avec sensibilité et pudeur les derniers instants et les rêves d'un enfant qui se sait condamné.

Ce matin, j'avais 26 regards posés sur moi qui me suivaient pas à pas tandis que je déambulais dans la classe tout en leur lisant ce roman -je suis incapable de rester immobile lorsque je leur lis quelque chose - il y avait aussi une sorte de tension que je n'avais jamais ressentie auparavant .... Si je connais évidement l'expression "être suspendu aux lèvres de quelqu'un", je ne l'avais jamais éprouvée à ce point ... Même mes élèves qui n'aiment pas trop lire, même ceux qui ne sont pas trop attentifs d'ordinaire, même eux  .....  étaient présents par ce regard intense.

Il est des fois aussi où l'on sent une espèce d'émotion que l'on a du mal à juguler, je ressens cela souvent en fin d'année lorsque je leur dis "au revoir" ou quelquefois dans l'année lorsqu'on aborde des sujets qui touchent, ou alors quand un enfant me raconte une souffrance qui me serre le coeur.
Et là ... ce livre .... cette fin ..... j'ai senti que cela montait, que ma voix s'enrouait .... qu'il allait falloir mobiliser toute sa maitrise de soi pour ne pas pleurer.

J'ai réussi à achever ma lecture, j'ai fermé le livre, je les ai regardés ..... Silence de mort ... toujours ces regards .... ce truc qui passe entre nous .... par cette lecture partagée ....

Etre enseignant ce n'est pas seulement se prendre des coups dans la tronche, des propos diffamatoires, des peurs et des douleurs .... C'est aussi faire découvrir un tout petit roman bouleversant et le partager avec vingt-six autres âmes ....

Merci Jeanne A-Debats pour ce moment intense ...

 

12 commentaires:

  1. Ca a l'air d'être un joli roman pour enfants en tout cas ! Tu penses que c'est abordable à partir de quel âge?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dirais à partir de 9 ans, c'est facile à lire au niveau vocabulaire et suffisamment court pour un jeune lecteur.

      Supprimer
  2. J'ai pleuré à la fin de cette lecture. Je ne me sentirais pas capable de le lire devant un groupe, je te dis bravo, vraiment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il est très poignant. C'est la première fois en fait que je ressens autant d'émotion en lisant un livre devant mes élèves et pourtant je leur fais très souvent la lecture, mais je crois que c'est leur propre attention qui m'a touchée en plus évidemment du sujet en lui-même.

      Supprimer
  3. Bigre. La simple lecture de cette chronique m'a fait monter les larmes aux yeux. Ça devait être particulièrement intense. Chapeau d'avoir tenu le fil jusqu'au bout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais te dire qu'à force de me prendre des coups dans la tronche je deviens plus dure mais en réalité non cela ne marche pas comme ça xD
      J'imagine que lorsqu'on est l'adulte face aux enfants, on tente de se contrôler, des fois on se fait hurler après par des parents fous de rage et il faut reprendre la classe juste après, alors qu'on tremble à l'intérieur, de rage ou sous le choc, et qu'il le faut rien montrer aux enfants, sourire comme si de rien n'était .... Alors au final, cette lecture ne fut pas le pire truc que j'ai fait, même si c'est bien la première fois que j'ai ressenti une telle émotion.
      Ah et désolée pour les larmes aux yeux, ce n'était pas le but ^^

      Supprimer
  4. J'ai envie de le lire du coup maintenant, c'est malin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vas y fonce ! il est tout petit en plus ^^

      Supprimer
  5. Wow, on sent l'émotion rien qu'en lisant ton article. Ça devait être quelque chose. Quelque chose de rare. Et de beau aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pensais pas susciter de l'émotion chez mes lecteurs, je trouvais qu'il était très bancal ce billet, un peu écrit comme je le ressentais et pas vraiment construit. Mais tu as raison, c'était quelque chose de rare et de beau :)

      Supprimer